Weblogs

  • AllinHE

    « Le principe clé de l’apprentissage tout au long de la vie est que l’éducation de base ne suffit plus dans la vie pour une carrière professionnels. Il vaut mieux développer des compétences (savoir-faire, connaissances, attitude, motivation) tout au long de la vie en se rendant compte que ‘votre verre est déjà à moitié rempli’ » --Le Centre de Validation des Acquis et de l’Expérience Européen. L’accès à l’Enseignement Supérieur tout au long de la vie : un projet européen dirigé par l’Université Inholland de Sciences Appliquées (Les Pays-Bas). Le projet ALLinHE promeut l’intégration des étudiants défavorisés et avec un profil atypique dans le système d’enseignement supérieur européen, peu importe l’âge ou l’origine sociale. Ce ne devrait pas être un privilège d’avoir des opportunités éducatives tout au long de la vie, ce devrait être un droit. Le projet ALLinHE , initié et dirigé par la Inholland Université, a commencé en octobre 2011 et s’est terminé en mai 2014. Il a réuni huit pays européens (Pays-Bas, Danemark, Finlande, France, Slovénie, Roumanie, Royaume-Uni et Suisse) et un pays en Asie, la Corée du Sud.

    Pays-Bas
  • CLASS

    Le projet CLASS s'inscrit dans la continuité du projet SCHOLA (https://www.schola-erasmus.eu/),comme exemple de bonne pratique pour lutter contre l'échec scolaire ESL (Early School Leaving) et pour l'application du cadre européen des 8 compétences clés (CE, 2006 & 2018). Le SCHOLA a démontré qu'il était utile d'adopter une approche innovante pour impliquer les élèves au travers d'éctivités extra-scolaires comme le bénévolat.

    Le projet CLASS souhaite poursuivre le cercle vertueux enclenché par le projet Schola dans les systèmes éducatifs européens mais aussi dans les structures éducatives du Tiers Secteur en Europea et dans le monde, en mettant en place un rréseau multidisciplinaire qui soutienne l"éducation comme catalyseur d'un développement durable. Dans la définition donnée par les Nations Unies (Agenda 2030), le concept de "développement durable" est introduite sans sa dimension économique, mais étroitement liée aux dimensions d'inclusion sociale et d'environnement. Il comprend trois productions intellectuelles: un outil pour évaluer l'expérience bénévole acquise par les élèves (collégiens et lycéens), un accompagnement pour les éducateurs sur le développement durable , et un ebook qui permet de combiner une approche théorique (pédagogie mise en oeuvre) et pratique (expérimentation du projet dans les différents pays).

    Italie
  • Club Cité des Métiers

    Depuis 2012, le Club Valoriser son parcours migratoire - de l'expérience à la compétence propose à des personnes ayant eu un parcours migratoire un outil et une méthode pour valoriser leur expérience en l'exprimant en termes de compétence. L’esprit du club proposé par l'iriv est de promouvoir un échange de témoignages entre les participants, de présenter des outils et stratégies développés lors de projets européens, d’informer les participants sur les démarches nécessaires pour améliorer leurs chances sur le marché du travail. Proposer à des publics migrants,  femmes & hommes , qualifiés & non qualifiés, issus de plusieurs continents (Afrique, Amérique latine, Europe, Asie…), francophones ou non francophones (niveau linguistique minimal: A2-B1), un lieu régulier de rencontres et d’échanges pour leur permettre d’identifier leur expérience, de la traduire en termes de compétences pour envisager la stratégie la plus appropriée pour améliorer/favoriser  leur parcours professionnel (formations, VAE, techniques de recherche d'emploi…). Plusieurs outils et méthodes ont été proposés et utilisés : le portfolio Migrapass, un portfolio pour valoriser ses compétences migratoires (expérimenté en 2012) ;l’accompagnement Allinhe, un soutien pour comprendre la VAE et apprécier ses       chances (expérimenté entre 2012 et 2014) ; la formation Di&Di : savoir identifier les situations de discrimination et pouvoir les surmonter (expérimentée en 2015) ; l’approche Valbuk : une approche par la compétence pour les publics les moins qualifiés (expérimenté en 2013-2014) ; la stratégie Vintage (2014-2016) : favoriser les apprentissages linguistiques en combinant approches théoriques et pratiques & situations de travail (expérimenté en 2014-2015) ; le projet Key Tutors (2015-2017) permet d'expliquer l'approche par les compétences clés ; le projet DiverPass (2019-2021) propose un accompagnement aux professionnels qui travaillent avec des publics migrants ; la diversité des profils des apprenants et des territoires (urbains & ruraux) est  l'approche proposée. L’approche pédagogique- de l'expérience à la compétence- sur la base du portfolio Migrapass (2010-2012) enrichi par les projets Allinhe, Valbuk ,Vintage ou Key Tutors, une approche circulaire et interactive est proposée aux participants.

    France
  • DiverPass

    A un niveau européen, l’intégration des publics migrants sur le marché du travail du pays d’accueil a été une priorité pour le débat et des initiatives politiques variées dans un nombre croissant de pays européens. Une attente exprimée par les professionnels qui accompagnent les publics migrants est d’être mieux préparés à l’approche de la diversité- les profils du public auquel ils s’adressent est de plus en plus divers.

    Les professionnels qui ont aussi un profil très varié (par leur formation: travailleurs sociaux, éducateurs, professeurs, par leur statut : salariés ou bénévoles des associations, par leurs territoires d’intervention : urbain ou rural…) ne sont pas toujours préparés à accompagner efficacement des publics migrants eux-mêmes très divers (par l’âge, le genre, le pays d’origine…) pour surmonter les nombreux obstacles qu’ils doivent surmonter sur le marché du travail.

    En particulier ils ont besoin de s’adapter aux demandes que leurs publics (migrants) expriment dans les domaines linguistiques, sociaux, professionnels. Ils doivent aussi mieux comprendre et appliquer l’approche par la compétence, en plus des compétences dites basiques- français, langue étrangère, mathématiques et sciences, informatique (KC1, KC2, KC3 et KC 4) ; ils doivent se familiariser avec les compétences dites complexes (KC5- apprendre à apprendre, KC6- compétences sociales et civiques, KC7- le sens de l’initiative et de l’entrepreneuriat et KC8- la compétence interculturelle).

    Le DiverPass, projet européen (Erasmus +) rassemble une équipe française, italienne, hongroise et polonaise pour proposer un tutorat à ces professionnels aux profils "divers", intervenant sur des territoires aussi "divers" (urbains, périurbains, ruraux) auprès de publics divers (par leurs profils, expériences et apprentissages).

    France
  • EducOpera

    Le projet EducOpera a réuni la France – l’Opéra de Massy et un institut de recherche (iriv conseil), un département en Sciences de l’Education en Italie (Université de Pérouse), un centre de recherche en Slovénie (ZRC-SAZU), une école d’éducation au Danemark (Université d'Aarhus) et un organisme de formation en Espagne (Infodef). Il a pour but de lutter contre le décrochage scolaire grâce à l'acquisition de connaissances et de compétences mobilisées par une éducation à l'opéra. Pour atteindre cet objectif, trois productions intellectuelles ont été réalisées par l’équipe européenne :

    1- un outil et une méthode (IO1) pour identifier et évaluer les compétences acquises par les adolescents grâce à une éducation à la musique en général et à l’Opéra en particulier, grâce à des connaissances et des compétences pertinentes pour l'école

    2- un tutorat pour les professionnels (IO2) - les éducateurs sont formés à l’approche pédagogique et innovante proposée par l’outil et la méthode (IO1) pour enrichir leur pratique professionnelle  

    3- une publication finale qui soit une base pour les professionnels pour appliquer l'approche EducOpera auprès des enseignants ou de tout éducateur à l'extérieur de l'école pour lutter contre le décrochage scolaire. Une éducation à l’opéra permet en effet de combiner apprentissage formel, non formel et informel. Les différentes productions ont été réalisées de manière collective avec une coordination d’iriv conseil (pour l’IO1), du ZRC-SAZU  (pour l’IO2) et de l’Université de Pérouse (pour l’IO3).

    France
  • GRIT

    Le projet GRIT vise à lutter contre le décrochage scolaire en soutenant le développement professionnel des éducateurs et des écoles situées dans des zones urbaines multiculturelles et multilingues (zones urbaines sensibles en France). Le public ciblé comprend des éducateurs - individuellement ou collectivement. Grâce à une mentalité/un état d'esprit de croissance (Growth mindset) les éducateurs sont capables de mieux saisir le potentiel de leurs élèves à l’école. Cette approche pédagogique est considérée comme une avancée majeure dans la réussite des élèves à l’école ; surtout pour des groupes “à risque” de décrochage scolaire - en raison de leurs origines, de leur langue maternelle (étrangère), ou d'un statut socioéconomique plus fragile

    Le projet s'articule en cinq productions intellectuelles (IOs): ne boîte d'outils pour les éducateurs ; un guide pour expliquer comment utiliser à bon escient ces outils ; une formation pour les éducateurs ; un guide pour expliquer la formation aux éducateurs ; et un manuel numérique qui synthétise les résultats du projet

    Belgique
  • Jucivol

    Initié par l’Université de Burgos (Espagne) avec Iriv Conseil (France), en associant INEK PEO (Chypre), ERIFO (Italie) et ZRC-SAZU (Slovénie), le projet JuCiVol s'inscrit dans les «Initiatives pour des politiques d'innovation - inclusion sociale grâce à l'éducation, la formation et la jeunesse»,du programme Erasmus + (programme européen pour l'éducation, la formation, la jeunesse et le sport). Le projet JuCiVol vise à renforcer une culture des valeurs démocratiques, des droits fondamentaux et à sensibiliser sur la citoyenneté active en favorisant le bénévolat chez les jeunes pour les inciter à participer à la vie associative. Le projet est destiné à former les jeunes et accompagner les enseignants & éducateurs en les soutenant par une méthodologie adaptée. Il s'adresse directement aux éducateurs travaillant avec des jeunes vivant dans des quartiers sensibles et/ou issus de la migration pour les sensibiliser au bénévolat pour prévenir les comportements violents tout en les sensibilisant à la citoyenneté européenne, les droits fondamentaux et leur exercice sur le terrain. La formation pour les jeunes et le Tutorat pour les professionnels ont été expérimentés sur plusieurs territoires en France- en Ile de France (Viry Chatillon, Essonne ; Les Mureaux, Yvelines ; Montereau, Seine et Marne) et à Lourdes (Hautes Pyrénées). Des acteurs aux profils variés ont été associés: missions locales, associations, école de la 2ème chance, Centre Saint Pierre du Secours catholique. Une conférence finale a été proposée au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM),  à Paris, le vendredi 16 novembre 2018. Elle a permis aux acteurs clés français (CRPVE en Essonne, Cité Saint Pierre et Mission Locale à Lourdes-Hautes Pyrénées, COPANEF en France pour les compétences clés) d'ouvrir des perspectives en France et en Europe avec les comparaisons européennes -  Chypre, Espagne, Italie et Slovénie

     

    Espagne
  • Key Tutors

    Initié par la Fédération Familles ruales des Pays de Loire avec l'iriv, le projet Key Tutors (2015-2017) est un projet Erasmus + (sélection 2015). Il propose à la fois un outil pédagogique et une formation pour les tuteurs dans le domaine des compétences clés. Les professionnels sont principalement des travailleurs sociaux mais aussi des formateurs / tuteurs dans divers domaines d'activités. Quel que soit leur parcours éducatif et / ou professionnel, ils ne sont pas formés pour accompagner les apprenants issus de milieux défavorisés / ayant moins d'opportunités - un soutien social et éducatif pertinent est nécessaire. Le principal problème des tuteurs clés est de concevoir un outil pour identifier et évaluer les compétences clés parmi les apprenants ayant des opportunités de fièvre. Le projet vise à promouvoir le développement, l'expérimentation et la mise en œuvre de pratiques innovantes dans le domaine de l'éducation des adultes en mettant en œuvre un guide pédagogique pour les professionnels (formateurs et tuteurs en entreprise) travaillant dans le domaine de «l'éducation pour tous» afin qu'ils puissent développer les compétences de base et transversales des apprenants adultes issus de milieux défavorisés (compétences de base et transversales, personnes en insertion, chômeurs de longue durée, personnes handicapées, migrants ...). Le projet répond aux priorités suivantes: promouvoir le développement, l'expérimentation et la mise en œuvre de pratiques d'innovation dans le domaine de l'éducation, de la formation et de la jeunesse; Faciliter la reconnaissance et la validation des connaissances, aptitudes et compétences acquises grâce à l'apprentissage formel, non formel et informel; et 3- Aider les apprenants ayant des besoins spéciaux (milieux défavorisés) à terminer les cycles de formation et à faciliter leur transition vers le marché du travail. Le projet s'adresse à deux publics: les professionnels travaillant avec ces maigres dans les associations, les collectivités locales et les petites et moyennes entreprises (PME) et les apprenants issus de milieux défavorisés / avec moins d'opportunités.

    France
  • Médiateur interculturel

    Initié par l’iriv, le projet Médiateur interculturel a été soutenu par l’Agence nationale pour la Cohésion sociale et l’égalité des chances (ACSE) et par l’OPCA spécialisée dans le secteur social et solidaire Uniformation. Les objectifs du projet Médiateur interculturel sont de proposer un programme de formation aux médiateurs interculturels pour qu’ils puissent valoriser leurs compétences et acquérir des connaissances sur leurs champs d’intervention (éducation, logement, emploi…) et sur des publics auxquels ils s’adressent (jeunes, seniors et femmes). Le programme de formation:  s'adresse à des professionnels travaillant avec des migrants, les médiateur interculturels sont la figure emblématique d'une telle profession ; respecte la démarche de la médiation : intégrer les approches des migrants comme celles des institutions tout en restant aussi neutres que possible ; insiste sur les spécificités de la médiation interculturelle qui vise à résoudre des conflits et à proposer une démarche, des éléments de réponse et des exemples de bonne pratique ;  valorise un support innovant de formation : l'enseignement à distance (e-learning ; t-learning accessible par le cours européen) ;
    enrichit la connaissance des migrants et les enjeux de la migration et les problèmes concrets qui se posent sur le terrain avec les professionnels qui les accompagnent ;  intègre une approche différenciée par public : la médiation interculturelle peut être différente selon le profil des migrants auxquels on s'adresse (des femmes, des jeunes, des personnes âgées) ;  tient compte des domaines différents dans lesquels les médiateurs interculturels sont amenés à intervenir sans que cette approche soit discriminante (justice, police, centre de rétention…);
    promeut une perspective européenne : certains pays peuvent être plus en avance que d'autres dans ce champ mais restent très intéressés par l'expérience de leurs voisins ; les exemples de bonne pratique, rassemblés dans plusieurs projets européens (TIPS, INVOLVE, MEM-VOL) permettent d'illustrer des situations concrètes. Les  Résultats obtenus sont les suivants : un programme de formation ; une publication (numéro 5 des publications de l’iriv) ; un site Internet : www.mediateur-interculturel.net

    France
  • MiFamily

    Le projet MiFamily, initié par le Centre national de ressources pour l'éducation complémentaire (NRCSE) au Royaume-Uni a associé des partenaires en Espagne (Infodef et La Bien Paga), en France (iriv), en Irlance (Innoquality system) , au Royaume-Uni (Aspire education) et en Roumanie (Icar Fondation). Il a été motivé par le constat que la réussite scolaire des élèves dont les parents ont vécu la migration est plus difficile que pour les autres (méconnaissance du système éducatif du pays d'accueil, difficultés sociolinguistique, différences culturelles...).

    Le projet s'adresse principalement aux professionnels (professeurs, travailleurs sociaux...) travaillant dans des environnements avec un fort taux d'élèves dont les parents ont vécu la migration qui sont souvent confrontés à la problématique de communiquer de manière claire et efficace avec des parents qui ont des profils très variés (différents niveaux d'études, de compréhension de la langue française ou du système éducatif français...)

    Le projet MiFamily a développé trois « productions intellectuelles » (Intellectual Outputs - IOs): un programme de formation à l’Éducation intergénérationnelle ou familiale (Family learning) pour les publics migrants à l'Ecole ; une plateforme en ligne avec une sélection de ressources pour l'Education intergénérationelle ou familiale ; et un Guide et des recommandations pour encourager la communication entre les écoles et les familles étrangères au travers de programmes d'Education intergénérationnelle ou familiale. 

    Royaume-Uni
  • MigrActrices pour l'emploi

    Initié par l’Assfam, l’Adel et l’iriv, le projet MigrActrices est soutenu par la Direction de l’Accueil, de l’Intégration et de la Citoyenneté (DAIC) du Ministère de l’Intérieur. Les objectifs du projet MigrActrices sont de proposer un programme de formation aux femmes migrantes, un parcours vers l’emploi qui comprend quatre sessions : connaissance des acteurs, droits économiques et sociaux ; formation & éducation tout au long de la vie ; techniques de recherche d’emploi. Les résultats obtenus ont été : un programme de formation en Seine et Marne ; un weblog : www.migrActrices.blogspot.com. Plusieurs sessions d'expérimentation ont été organisées en Seine et Marne (France) par Bénédicte Halba avec Diomar Gonzalez Serrano (iriv)- 4 sessions à la Maison de l’Emploi de Melun Val de Seine ; 4 sessions à la Maison des Familles de Montereau.

    France
  • MigrAid

    Initié par l'Institut du travail chypriote (INEK-PEO), le projet MigrAID "Éducation et formation des partenaires sociaux à la diversité ethnique dans les PME" s'inscrit dans le programme ERASMUS + . Il a été initié par l’institut du travail chypriote (INEK-PEO) pour comprendre la manière dont la diversité est appliquée dans les PMEs (y compris les PMAs) et auprès des partenaires sociaux dans les cinq pays partenaires du projet- Chypre, l'Italie, la France, la Grèce et le Danemark. L’équipe du projet a développé des outils et des stratégies  pour former les partenaires sociaux/syndicats, organisations professionnelles, centres de formations pour faciliter l’insertion professionnelle des travailleurs migrants dans les PMEs- y compris les PMAs. Les objectifs concrets du projet MigrAID sont les suivants : comprendre comment la diversité est perçue et appliquée dans les Petites et Moyennes Entreprises (PMEs)- y compris les Petites et Moyennes Associations (PMAs) ; préciser la position des partenaires sociaux et des PMEs/PMAs sur la gestion de la diversité ;  bâtir un programme de formation sur la gestion de la diversité ethnique au sein des PMEs ; et  former les associations pour prévenir toute discrimination à l’égard des travailleurs migrants. En France le public a été constitué de partenaires sociaux , de Petites et Moyennes Entreprises (PMEs)- y compris les Petites et Moyennes Associations (PMAs). Une consultation a été réalisée auprès des partenaires sociaux et des PMEs sur la gestion de la diversité ethnique et des formations associées et références théoriques avec le texte de référence- la charte de la Diversité.  Les outils et stratégies qui ont été proposés pendant trois ans (2016-2019) par les différents partenaires- productions intellectuelles ont été expliqués sur le weblog français ; iriv a joué un rôle transversal d'accompagnement & d'évaluation.

    Chypre
  • Migrapass

    Initié par l’iriv avec Autremonde (France), le projet Migrapass est un projet européen Leonardo da Vinci (programme Former & Eduquer tout au long de la vie) qui associe cinq pays : l’Autriche, la Bulgarie, l’Espagne, la France et le Royaume Uni. Classé premier à la sélection 2010 des projets Leonardo da Vinci ainsi qu'à l’évaluation finale en 2013. Les objectifs du projet Migrapass étaient de proposer un portfolio accompagné d'une formation incluant une démarche collaborative pour valoriser les expériences singulières des migrants dont ils pourront se prévaloir sur le marché du travail. Les résultats ont été : un portfolio ; un accompagnement par des tuteurs formés par les partenaires du projet Migrapass ; un réseau d’experts en Europe (partenaires) ; des réseaux nationaux (réseaux constitués en France - à Paris, le Centre social Tanger avec une tutrice de l'Assfam Paris ; en Seine Saint Denis, à Aubervilliers avec une tutrice de l'Assfam Seine Saint Denis ; en Seine et Marne, à Savigny-le-Temple avec une tutrice du Centre social François Dolto ; à Paris, à la Cité des Métiers avec une tutrice du club La Tribu et la responsable des partenariats ; des publications (en 2011- panel Migrapass présenté lors de la Conférence internationale Global Migration and Multiculturalism: Religion, Society, Policy and Politics, Université du Surrey , Guildford au Royaume-Uni ;  2011, article publié par Bénédicte Halba (iriv, France) pour le réseau IMISCOE, Intercultural mediation, a "new deal" for local policy making, Université de Varsovie en Pologne) ; et des sites Internet & un weblog (français-anglais) ; un film accessible sur Youtube.

    France
  • MITEC

    A l'initiative de l'Iriv avec l'Anpe, le projet MITEC a proposé un outil de navigation professionnelle pour trois publics précis : les sportifs de haut niveau, les bénévoles et les expatriés. Le mémo réalisé pour le public "bénévoles" et certaines expériences et compétences liées à une expérience bénévole se sont inspirés du projet Vaeb. Le projet a consisté à : identifier et valoriser des compétences étrangères au monde du travail (bénévolat ou sport de haut niveau) ou acquises sur un marché du travail étranger (expatriation) ; favoriser l'accès à la validation des acquis de l'expérience (VAE) ; proposer un outil de navigation professionnelle qui puisse être commun à ces trois situations.

    France
  • PROVE

    La professionnalisation des experts en validation (PROVE) est un projet Erasmus + (octobre 2019 - septembre 2021) dirigé par l’Université de Tübingen qui associe 6 pays (Allemagne, Autriche, France, Grèce, Pays-Bas et Portugal). L'objectif du projet est de développer les compétences professionnelles de toute personne impliquée dans la Validation des acquis de l’expérience (VAE) en proposant un référentiel de compétences européen pour assurer la qualité du  processus de validation. Pour atteindre cet objectif, le projet  PROVE a  développé un outil d'auto-évaluation en ligne et sélectionné des ressources d'apprentissage pour le développement professionnel des praticiens de la VAE en Europe. Il propose de réaliser trois productions intellectuelles: un modèle/référentiel de compétences pour les conseillers en Validation des acquis de l'expérience (VAE), une sélection de ressources dans les 5 pays partenaires et en Europe (accessibles grâce à un Outil numérique en ligne), et une évaluation basée sur l'expérimentation réalisée dans les 5 pays partenaires.

    Allemagne
  • Revalue

    Initié par l’organisation de recherche et de formation (ERIFO) en Italie, le projet REVaLUE s’inscrit dans le programme ERASMUS + (programme européen pour l'éducation, la formation, la jeunesse et le sport). Cinq pays européens y participent : l’Italie (chef de file), la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Hongrie. Son objet est d’identifier les causes majeures qui empêchent l'intégration sociale et professionnelle des publics migrants et/ou réfugiés en particulier :  manque de reconnaissance des savoirs et des compétences, y compris des études suivies dans leurs pays d’origine; manque d’opportunités offertes aux personnes qualifiées migrantes et/ou réfugiées ;  manque de prise en compte de l’expérience professionnelle acquise dans leur pays d’origine par les migrants et/ou réfugiés dans les pays d’accueil , et  obstacles linguistiques - la langue est une condition essentielle pour s'insérer professionnellement. L'objectif du REVaLUE est de renforcer l'insertion professionnelle des migrants - dont les réfugiés, titulaires de protection subsidiaire et demandeurs d'asile - en améliorant leur accès à des emplois qualifiés dans les cinq pays partenaires du projet; ainsi que concevoir et de mettre en pratique des cours innovants d'enseignement et formation professionnels (EFP) utilisant des méthodologies innovantes d'enseignement, en tenant compte des besoins de l'éducation pour adultes. L'approche du REVALUE a été testée en France. Une série de tests a été organisée de septembre 2017 à  juin 2019 par l'équipe de l'iriv- en partenariat avec France Terre d'Asile (septembre-décembre 2017) puis avec l'association Maavar (centre social à Sarcelles) puis Français Langue d'accueil. L'objet de ce test est d'expérimenter l'outil ReStart (IO1), d'apporter toutes les informations utiles sur l'étape en 3 étapes (proposées par le portfolio Migrapass) et enrichie par les apports des projets Allinhe (VAE ), et les apprentissages linguistiques (Vintage). En particulier, des informations actualisées sur les manières d'améliorer son niveau linguistique est proposée  comme la mise en ligne des cours de français réalisés par l'Alliance française en partenariat avec Radio France internationale (RFI). Ce dispositif de formation en ligne est proposé par la Direction de l'accueil, de l'accompagnement des étrangers et de la nationalité (DAAEN). Il couvre les niveaux A1 à B1 du CECRL. Les MOOC sont disponibles sur la plateforme France Université Numérique https://www.fun-mooc.fr (information de la Préfecture de Pris, février 2018).

    Italie
  • Schola

    Avec le collège Blaise Pascal, l'iriv a initié le projet SCHOLA un projet Erasmus +  sélectionné lors de la sélection 2016. Il a associé la Belgique (Karel van Grote Hogeshcool), l'Italie (Universita degli Studi di Perugia), la Pologne (University Jagellionski) et la Slovénie (ZRC-SAZU). Le projet a proposé un portfolio pour les enseignants pour pouvoir valoriser les compétences acquises par leurs élève grâce à une action bénévole réalisée dans le cadre d’activités extra-scolaires, un accompagnement pour les enseignants pour leur expliquer comment soutenir les élèves et un e-book pour expliquer les aspects théoriques et pratiques (basés sur les expérimentations nationales). L’expérimentation réalisée en France a poursuivi celle commencée  dans le cadre du projet pionnier Success at school trhough volunteering (SAS) avec le soutien du principal du collège et de la professeure / coordinatrice du réseau "Réussite éducative" du Collège Blaise Pascal pour permettre l’organisation de cette quatrième promotion ainsi que l'équipe de l'Opéra de Massy. Le projet Schola avait pour ambition de proposer un programme de formation aux éducateurs- enseignants et médiateurs scolaires (bénévoles et salariés) des associations proposant des actions d’accompagnement à la scolarité ou tout autre organismes travaillant avec les jeunes, qui leur permette : d’acquérir des connaissances sur les raisons d’un échec scolaire et les stratégies mises en œuvre, aux niveaux national et européen, pour lutter contre le décrochage scolaire ; de comprendre le rôle particulier joué par les enseignants/médiateurs à la scolarité, au sein de la communauté éducative, entre les familles et les écoles ; d’apprendre à apprendre en insistant sur les compétences clés et les différents types d’apprentissages (formels, non formels, informels) ; et de s’exercer à des stratégies complémentaires de l’école, par exemple basée sur une expérience associative acquise par les jeunes.

    France
  • Success at school through volunteering

    Initié par l'iriv avec l'Université de Northampton (Royaume-Uni), le projet européen Success at School through Volunteering - SAS (2012-2014) a été développé dans le cadre du programme "Former et Eduquer tout au long de la Vie", Sous-programme Comenius. Il avait pour but de proposer à des jeunes (14-20 ans) habitant dans des quartiers sensibles une stratégie originale, basée sur un engagement bénévole, pour favoriser leur réussite scolaire. Six pays ont été associés : le Royaume-Uni  (leader), la France (initiateur), la Bulgarie, l'Italie, le Portugal, et la Slovénie. Ce projet a été classé premier de l'appel à projet Comenius 2012- tous les pays de l'Union européenne en compétition. Le projet avait pour but de proposer à des jeunes (14-20 ans) habitant dans des quartiers sensibles une stratégie originale, basée sur un engagement bénévole, pour favoriser leur réussite scolaire. Six pays ont été associés : le Royaume-Uni  (leader), la France (initiateur), la Bulgarie, l'Italie, le Portugal, et la Slovénie. Ce projet a été classé premier de l'appel à projet Comenius 2012- tous les pays de l'Union européenne en compétition. Ce projet a permis à l’iriv de mener une action à partir de l’année scolaire 2013-2014  auprès de collégiens dans la ville de Massy grâce aux partenariats du Centre de Ressources Politique de la Ville en Essonne, de la ville de Massy (Direction de la Cohésion sociale) et du Collège Blaise Pascal. Des sessions d'expérimentation ont combiné une formation théorique suivie d'une mise en pratique auprès des jeunes âgés de 14 à 16 ans, susceptibles de présenter des difficultés scolaires ou déjà décrocheurs scolaires, identifiés par l’école, les familles ou une association et intégrés au programme national « Réussite éducative ». 23 jeunes ont assisté à la session inaugurale de présentation du projet et 9 ont participé à l'expérimentation. Parallèlement, un programme de formation a été proposé aux éducateurs pour leur permettre d’accompagner les jeunes durant leur expérience bénévole, et pouvoir leur transmettre les compétences nécessaires pour leur réussite scolaire.

    Royaume-Uni
  • Trans-Cités

    Initié par l’iriv avec l’Assfam, le projet Trans-Cité  été soutenu par le Conseil régional d’Ile de France. Les objectifs du projet Trans-Cité étaient de proposer une réunion d’information aux acteurs locaux et des sessions pédagogiques aux jeunes et aux femmes des quartiers Politique de la Ville (Zones urbaines sensibles), qui ont un parcours migratoire, pour qu’ils travaillent ensemble sur un projet associatif.. Les  résultats obtenus ont été les suivants : des réunions d’information ; des sessions pédagogiques dans six départements franciliens (Assfam : Paris, Seine Saint Denis et Val d’Oise – iriv : Essonne, Yvelines et Seine et Marne) ; un weblog. Plusieurs sessions d'expérimentation ont été organisées en Essonne, dans les Yvelines et en Seine et Marne par l'iriv

    France
  • Tremplin Migrants

    Initié par l’iriv avec Autremonde, le projet a été soutenu par le Conseil régional d’Ile de France et  l’Agence nationale pour la Cohésion sociale et l’égalité des chances (ACSE). Les objectifs du projet Tremploi Migrant(e)s était de proposer un portfolio pour permettre aux femmes migrantes de pouvoir valoriser une expérience bénévole à l’occasion de l’Année européenne du bénévolat (2011). Les Résultats obtenus ont été : un portfolio ; une publication à l’occasion de l’Année européenne du bénévolat ; un blog Internet : http://iriv-migrations.blogspot.fr/. Plusieurs sessions d'expérimentation ont été organisées en Ile de France par l’Iriv (mai – juillet 2011) par Bénédicte Halba avec Olga Bronnikova

    France
  • VAEB

    A l'initiative de l'Iriv, il a réuni 14 partenaires dans 7 pays européens (France, Allemagne , Autriche , Hongrie , Italie , Pologne et,Royaume-Uni). Il a été financé par la Commission européenne (sous-programme Leonardo da Vinci "Former et éduquer tout au long de la vie".) et avec un soutien du Conseil régional de Champagne Ardenne pour l'expérimentation en France. Le projet VAEB pour un projet professionnel avait pour objectifs : d'identifier, évaluer et valoriser l'apprentissage non formel et informel et les compétences acquises grâce à un engagement associatif ; et de reconnaître ces qualifications informelles et de permettre à certaines catégories de bénévoles de révéler leurs compétences "cachées" pour que leur engagement associatif leur permette de reprendre une activité professionnelle, de tester leurs capacités, de reprendre aussi confiance en eux.

    France
  • Valbuk

    A l'initiative de la Fondation ECAP, ce projet s'inscrit dans le cadre du programme "Former et Eduquer tout au long de la Vie", sous-programme Leonardo da Vinci. Huit pays européens sont associés : la Suisse (leader), l’Autriche, l’Italie, la France, les Pays-Bas, l’Allemagne et la Slovénie. L’objectif du projet Valbuk est de qualifier le personnel travaillant dans le secteur de la propreté, en particulier les migrants. A partir d’un modèle, le VQTS II (développée par le partenaire autrichien 3 S en 2006), les partenaires précisent les compétences nécessaires par secteur d’intervention (chez les particuliers, dans des bureaux, dans la restauration, dans l’hôtellerie…) et testent cette grille auprès des professionnels de la branche et de leur personnel. Les résultats obtenus sont : une matrice de compétences construite par les partenaires du projet pour les professionnels du secteur de la propreté et du nettoyage ; une procédure de qualification modulaire dans le secteur de la propreté à partir du modèle suisse existant avec un guide et un outil pour valoriser les apprentissages non formels et informels ; un manuel de formation pilote pour la procédure de qualification ; un réseau Valbuk  de chercheurs, de professionnels, de praticiens sur la VAE et la formation dans le secteur de la propreté ; une meilleure connaissance du système européen de qualification des salariés dans le secteur de la propreté ; un site web : www.valbuk.ch. L’expérimentation réalisée en  France, en partenariat avec la Cité des Métiers  de Paris :  un groupe de professionnels chargés de la formation et de la qualification de personnes peu qualifiées (cf projet Ressort) et expérimente la matrice et les outils proposés dans le cadre du projet Valbuk auprès de  conseillers VAE et de professionnels du secteur ; en partenariat avec les Maison de l’Emploi en Ile de France : constitue un groupe d’acteurs auprès des professionnels du secteur et de  personnes migrantes souhaitant travailler dans le secteur de la propreté.

    Suisse