Rapport, outils, ...

Rapports

  • ebook EducOpera

    Le projet européen EducOpera (2017-2019) a pour objet de proposer une éducation à l’Opéra comme un exemple d'apprentissage non formel et informel pour des jeunes susceptibles de décrocher ou rencontrant des difficultés scolaires. Si les facteurs conduisant au décrochage scolaire précoce varient d'un pays à l'autre (Recommandation sur les politiques visant à réduire le décrochage scolaire précoce, EC, 2011), trois causes principales ont été identifiées pour expliquer les insuffisances des politiques publiques : un manque de stratégie globale; une absence de politique fondée sur des preuves;  une prévention et une intervention précoce insuffisantes.
    L'apprentissage de la musique améliore le développement cognitif, émotionnel, physique et social des jeunes et constitue une source de créativité. L'éducation musicale et plus généralement l'éducation artistique dès le plus jeune âge est plus que  nécessaire pour que les enfants deviennent des adultes ouverts sur le monde, avec des connaissances pertinentes et une pensée critique. Dans une approche basée sur la praxis, selon David J. Elliot, pédagogue et musicien, l'éducation à la musique est plus pragmatique qu’esthétique.  Pour Antti Juvonen, pédagogue finlandais «au cœur de la pédagogie est l'expérience musicale. On demande aux élèves de jouer les instruments et de chanter afin de mieux comprendre la musique, non pas comme une abstraction, mais par la pratique et les sensations qu'elle révèle. Agir pour le sentiment et la compréhension avant d'apprendre une connaissance théorique, c'est le principe méthodologique ». À l'école, l'éducation à la musique fait partie de l'éducation obligatoire. Elle poursuit trois objectifs principaux: écouter; jouer et / ou composer ; construire une éducation musicale et artistique. Ils impliquent donc trois actions pédagogiques : l'écoute, le jeu et la composition.

    Le projet EducOpera a réuni la France – l’Opéra de Massy et un institut de recherche (iriv conseil), un département en Sciences de l’Education en Italie (Université de Pérouse), un centre de recherche en Slovénie (ZRC-SAZU), une école d’éducation au Danemark (Université d'Aarhus) et un organisme de formation en Espagne (Infodef). Il a pour but de lutter contre le décrochage scolaire grâce à l'acquisition de connaissances et de compétences mobilisées par une éducation à l'opéra. Cette publication finale (ebook) a permis à la fois de faire les bilan des expérimentations et d’insister sur les atouts et bénéfices que constitue une éducation à l’Opéra auprès de jeunes élèves dans des écoles en zone urbaine sensible où la culture de l’Opéra peut sembler plus difficile d’accès. Elle constitue une base essentielle pour la pérennité de l’approche pédagogique originale proposée par l’EducOpéra auprès des éducateurs, qu’ils soient à l’école (apprentissages formels) ou en dehors de l’école (apprentissages non formels et informels).

Outils

  • Tutorat JuCiVol pour les professionnels travaillant avec les jeunes (18-30 ans)

    Le projet JuCiVol est un projet européen Erasmus + (2016-2018) initié par iriv conseil avec l'Université de Burgos (Espagne) dans cinq pays européens - Espagne (chef de file), France (iriv conseil), Chypre (INEK), Italie (ERIFO) et Slovénie (ZRC-SAZU).  Le tutorat pour les professionnels travaillant avec des jeunes (18-30 ans) habitant dans les zones urbaines sensibles est destiné à expliquer aux tuteurs/formateurs comment valoriser les compétences acquises grâce à un engagement bénévole-avec un accent mis sur les compétences KC6- sociales & civiques et KC7- sens de l'initiative et de l'entreprise sur la base de la formation JuCiVol pour sensibiliser les jeunes au bénévolat pour lutter contre la radicalisation et les comportements violents et promouvoir la Citoyenneté européenne, les droits fondamentaux et leur exercice sur le terrain.

     

    * Les ressources mises à disposition gratuitement par l’iriv sont protégées par le Code de la propriété intellectuelle du 1er juillet 1992. Elles sont destinées à une utilisation à des fins privées. Toute utilisation à des fins commerciales ou collectives, sans autorisation expresse de notre Institut est strictement interdite.

    • iriv avec Univesrité de Burgos (UBU)
    • 01/12/2018
    • Bénédicte Halba
    • En savoir plus

  • Key Tutors- un outil et une méthode pour identifier et évaluer les compétences clés auprès d'apprenants éloignés de la formation et/ou de l'emploi

    Le projet Key Tutors a développé un outil d’identification et d’évaluation des compétences clés pour permettre aux tuteurs/formateurs intervenant auprès d’apprenants éloignés de l’emploi et de la formation de développer une stratégie pédagogique innovante de l’éducation pour adultes. En encourageant une approche par la compétence, le projet a souhaité faciliter la transition de ces apprenants vers le monde de l’éducation et à terme sur le marché du travail. Il s’inscrit volontairement dans un contexte social et professionnel local, rural et associatif. L’innovation du projet Key Tutors est de construire un outil et une méthode générique pour pouvoir identifier et évaluer des compétences clés auprès d’apprenants adultes issus de milieux sociaux et professionnels défavorisés ou des apprenants éloignés de l’emploi. L’originalité du  projet est de combiner une compétence clé simple ou basique avec une compétence clé complexe ou transversale en se référant au cadre européen de référence “8 compétences clés” (Commission européenne, Bruxelles, 2006). Cet  outil est un support pédagogique pratique pour les tuteurs/formateurs qui allie: une approche théorique- en expliquant l’approche par la compétence –cadre européen des compétences clés ; et une approche  pratique - qui tienne compte de l’environnement social et professionnel du profil d’apprenants considéré - difficultés particulières rencontrées) et qui propose une méthode d’identification et d’évaluation simple et facilement utilisable

    • iriv avec Familles rurales Pays de Loire
    • septembre 2016
    • Bénédicte Halba
    • En savoir plus

  • Guide pour l’évaluation des apprentissages linguistiques

    Ce guide est destiné aux enseignants/formateurs en langue, responsables de tests d’évaluation et de programmes linguistiques pour s’assurer que les évaluations sont organisées sur des bases solides et sûres. Les règles s’inscrivent dans l’esprit du cadre européen de CECRL. L’idée est de guider les utilisateurs à prendre des décisions appropriées en fonction de différents scénarios d’évaluation, avec des approches innovantes d’apprentissages linguistiques dans le contexte de l’éducation pour adultes. Le Cadre européen de référence pour les langues (CECRL) utilise le terme d’évaluation dans un sens particulier - l’acquisition de compétences linguistiques, basée sur les performances de l’apprenant et leur analyse dans un contexte professionnel donné. Une évaluation classique prend également en compte la qualité du cours, l’efficacité de l’enseignement, et des supports pédagogiques utilisés. Toute évaluation implique de collecter des données pour prendre efficacement des décisions (test ou contrôles continus des connaissances, observations informelles…). L’évaluation a évolué. Elle n’est plus seulement sommative (examen à la fin d’un cycle de formation). Même si les modes ont changé, les principes demeurent. Les pays européens ont formalisé des niveaux linguistiques requis pour vivre et travailler pour des migrants. Il y a deux types d’évaluation : informelle et formelle. Les évaluations informelles découlent des observations spontanées et au jour le jour des enseignants sur la manière de réagir de leurs élèves et de leurs performances dans la classe ou au travail ; elle permet de mieux repérer les incompréhensions et capacités des apprenants. L’évaluation formelle est préparée de manière systématique par l’enseignant pour valider ce que les étudiants ont appris, comme la majorité des tests d’évaluation.  Le portfolio européen des langues ( Conseil de l’Europe) insiste sur l’importance d’un apprentissage des langues indépendant pour soutenir les individus à prendre conscience de leurs capacités et de développer des compétences langagières dont ils ont besoin pour vivre et travailler dans un pays étranger

    • Arbeit und Lebe & CVC (Université pour étrangers de Perouse), iriv
    • mars 2016
    • En savoir plus

  • Guide pour construire un cours de formation linguistique intégrant l’approche formation professionnelle

    Ce guide précise les liens entre apprentissages linguistiques et formation continue. Il  inclut: des indications de cadre général et des méthodes & outils à exploiter :

    1-Principes généraux fondant le modèle- attentes de l'apprenant, interconnexion entre apprentissage linguistique et expérience sur le lieu du travail, définition des acquis et combinaison avec les tâches professionnelles et acquisition d'une qualification, etc.

    2- Ressources et besoins- analyse des acquis d'expérience, ressources de l'apprenant et besoins en formation ; analyse de situations professionnelles réelles (scénarios de communication), conditions requises pour une qualification (décrire un processus de travail, démontrer la maîtrise de la connaissance et des compétences mobilisées).

    3- Plan de formation- approche communication et apprentissages linguistiques, utilisation de "Je sais faire" (compétences de base), descripteurs, définition des acquis, approche inductive pour consolider une maîtrise de la grammaire

    4- Accès à la formation, sensibilisation et motivation- Valorisation et validation des acquis de l'expérience, culture de l'auto-évaluation ou de l'évaluation entre pairs, "empowerment" des apprenants, développement d'une sensibilité interculturelle

    5- Gestion du processus d'apprentissage- Apprendre en faisant (langage en action, performances et attitudes des apprenants)et en se qualifiant (langage comme moyen d'apprendre et de prendre conscience de ses compétences professionnelles), consolidation de ses acquis (glossaire, grammaire, compréhension, capacité & aptitude), apprentissage interactif, utilisation des TIC,

    6- Evaluation de l'apprentissage- Normes et conditions de certification et d'accès à l'éducation & la formation, ex-ante, progrès (approche formative) et évaluation finale (approche sommative), syllabus et règles pour les examens, critères et indicateurs pour les évaluations linguistiques (validité, fiabilité et utilisé de l'évaluation, évaluation des compétences communicatives proches de la réalité)


  • Guide pour la Formation Di&Di- Promouvoir la diversité et Lutter contre la Discrimination

    Guide accompagnant la formation Di&Di- Promouvoir la Diversité et Lutter contre la Discrimination sur le marché du travail. Il a été développé par iriv conseil sur la base du programme de formation qu'il avait compte-tenu de l'expérimentation réalisée en France à Paris et en Seine et Marne (printemps 2015).


  • Guide SAS- Réussir à l'école grâce au bénévolat

    L’échec scolaire est la principale cause d’exclusion sociale et professionnelle pour les jeunes. Il est assez rare de rencontrer des enfants ou des adolescents totalement réfractaires au système scolaire. Ils peuvent en revanche ne pas avoir trouvé leur place à l’école, ce qui peut entraîner une réaction de rejet et une exclusion du système scolaire. Une autre voie est de proposer aux jeunes des quartiers une approche pédagogique alternative en se basant sur expérience positive acquise en dehors de l’école. Un engagement associatif permet d’enrichir un parcours scolaire et parfois de retrouver le chemin de l’école. Un bénévolat est une étape fondamentale pour les jeunes pour envisager différemment leur parcours scolaire et donc leur avenir professionnel et personnel. Au sein d’une association, ils se sentent utiles à la société, ils rencontrent des gens qu’ils n’auraient pas eu l’occasion de côtoyer dans leur cercle familial ou amical. Un projet réalisé au sein d’une association peut les motiver, leur faire prendre conscience de leur place dans la société. Ils font partie d’un groupe, ils rencontrent d’autres gens, ils acquièrent des compétences ou les transmettent à d’autres, ils échangent. Ils peuvent ainsi trouver leur voie, une vocation.
    L’objet du projet Comenius « Réussir à l’école en s’engageant » est de proposer aux jeunes des quartiers une stratégie pour les sensibiliser aux atouts d’un engagement associatif pour leur réussite scolaire. Ce projet proposera des séquences pédagogiques aux jeunes autour de différents thèmes qui leur permettra de valoriser leur expérience associative, construire une passerelle entre les connaissances et les savoirs appris à l’école et ceux qui sont acquis en dehors de l’école. Ces séquences seront accompagnées d’un tutorat pédagogique pour que les élèves puissent prendre conscience de leur potentiel, et valoriser ces apprentissages informels et non formels pour enrichir leur apprentissage scolaire ou renouer avec un parcours scolaire

    • iriv avec Université de Northampton
    • mars 2014
    • Bénédicte Halba
    • En savoir plus

  • Guide Valbuk- L'approche par la compétence pour des publics peu qualifiés- l'exemple du secteur de la propreté

    L’objectif du projet Valbuk est de qualifier le personnel travaillant dans le secteur de la propreté, en particulier les migrants. A partir d’un modèle, le VQTS II (développéepar le partenaire autrichien 3 S en 2006), les partenaires déclinent les compétences nécessaires par secteur d’intervention (chez les particuliers, dans des bureaux, dans la restauration, dans l’hôtellerie…) et testent cette grille auprès des professionnels de la branche et de leur personnel.


    Les résultats obtenus par le projet Valbuk sont les suivants: une matrice de compétences construite par les partenaires du projet pour les professionnels du secteur de la propreté et du nettoyage ;une procédure de qualification modulaire dans le secteur de la propreté à partir du modèle suisse existant ; un guide et un outil pour valoriser les apprentissages non formels et informels ;un manuel de formation pilote pour la procédure de qualification ; un réseau Valbuk  de chercheurs, de professionnels, de praticiens sur la VAE et la formation dans le secteur de la propreté ;un système européen de crédits académiques ;un site web : www.valbuk.ch et un weblog français: http://valbuk-france.blogspot.fr/


  • Guide Allinhe- VAE pour les migrants

    A l'initiative de l'Université INHOLLAND, ce projet s'inscrit dans le cadre du programme Former et Eduquer tout au long de la Vie, sous programme Erasmus (Education supérieure). Huit pays européens sont associés : les Pays-Bas, le Danemark, la Finlande, le Royaume-Uni, la France, la Roumanie, la Slovénie et la Suisse ; et un pays tiers (hors UE), la Corée du Sud. L’objectif du projet est de proposer une nouvelle méthode de VAE qui inclut tous les étudiants, quelle que soit leur origine sociale ou ethnique dans l’enseignement supérieur en particulier trois publics encore sous-représentés dans la VAE : les 50+, les personnes handicapées et les migrants.

    • iriv avec Université Inholland
    • mars 2014
    • Bénédicte Halba
    • En savoir plus

  • Valoriser les acquis de l'expérience bénévole (VAEB) à ARIA

    Un portfolio est un recueil de justificatifs structuré  qui présente et vérifie les copétences et connaissances acquises par l'expérience. Il se prête à la validation des acquis non formels et informels parce qu'il permet à chaque candidat de contribuer activement à recueillir des preuves, et qu'en combinant différentes démarches, il renforce la validité globale du processus. De nombreux pays ont fait du portfolio un élément central de leurs démarches de validation (CEDEFOP, 2009). L'outil proposé dans le cadre de la  VAEB auprès de femmes bénévoles, un portfolio, s'attache aux différentes formes de compétences développées qu'elles soient générales ou plus techniques. L'outil et la méthode proposés sont transférables à toutes les autres associations, quels que soient leur public et leur champ d'intervention. Le projet développé avec  l'Association de Réflexion, d'Information et d'Accueil des familles de militaires en activité (ARIA) est une chance pour toutes celles qui souhaitent reprendre une activité professionnelle après un engagement bénévole pour faire reconnaître leur rôle et leur action vis à vis de l'Institution mais aussi de la société civile. Ce projet a répondu aux besoins de reconnaissance et de valorisation des compétences des bénévoles d'ARIA qui se sont engagées dans la démarche VAEB pour renouer avec le marché du travail. Grâce à l'outil et la méthode proposés elles ont pu soit postuler directement à un emploi, soit préciser leurs besoins en matière de formation, soit décider de passer un diplôme quand l'emploi qu'elles souhaitent exercer l'exige.


  • Valoriser les acquis de l'expérience bénévole (VAEB)

    Un portfolio est un recueil de justificatifs structuré  qui présente et vérifie les copétences et connaissances acquises par l'expérience. Il se prête à la validation des acquis non formels et informels parce qu'il permet à chaque candidat de contribuer activement à recueillir des preuves, et qu'en combinant différentes démarches, il renforce la validité globale du processus. De nombreux pays ont fait du portfolio un élément central de leurs démarches de validation (CEDEFOP, 2009)

    Le portfolio VAEB propose d'identifier l'expérience acquise grâce à un bénévolat et de l'exprimer en termes de compétences pour proposer un plan d'action adapté aux bénévoles souhaitant optimiser leurs chances sur le marché du travail. A l'initiative de l'Iriv, le projet Vaeb a réuni 14 partenaires dans 7 pays européens (France, Allemagne, Autriche, Hongrie, Italie, Pologne et,Royaume-Uni) entre 2003 et 2006. Il a été financé grâce à la Commission européenne (programme "Former et éduquer tout au long de la vie"-  Sous programme Leonardo da Vinci) avec un soutien du Conseil régional de Champagne Ardenne pour l'expérimentation en France. Il a été récompensé en 2006 à Helsinki comme l'un des dix meilleurs projets européens du programme Former & Eduquer tout au long de la Vie n(2000-2006) pour sa contribution au processus de Copenhague, promouvoir et faciliter la coopération européenne en matière de formation et d'éducation rpofessionnelle.

  • Valoriser les acquis des élus locaux (VA2EL)

    Un portfolio est un recueil de justificatifs structuré qui présente et vérifie les copétences et connaissances acquises par l'expérience. Il se prête à la validation des acquis non formels et informels parce qu'il permet à chaque candidat de contribuer activement à recueillir des preuves, et qu'en combinant différentes démarches, il renforce la validité globale du processus. De nombreux pays ont fait du portfolio un élément central de leurs démarches de validation (CEDEFOP, 2009). Le projet VA2EL a proposé un portfolio quipermet aux élus locaux de pouvoir identifier leur expérience locale et de l'exprimer en termes de compétences pour opitmiser leurs chances sur le marché du travail ou pour faire évoluer leur carrière professionnelle. Un portfolio à distance (e-portfolio) identifie les missions remplies par les élus locaux, les compétences et aptitudes acquises et/ou requises, les formations à envisager et un plan d'action en fonction des besoins exprimés. Ce portfolio tiend compte du statut des élus (s'il existe) et de leurs attributions au sein des collectivités dans les différents pays ; le contexte administratif est important pour la délégation des compétences

     

    • iriv avec l'Instiut national du développement local (INDL)
    • décembre 2009
    • Bénédicte Halba
    • En savoir plus

  • Bénévolat & compétences

    Un portfolio est un recueil de justificatifs structuré  qui présente et vérifie les copétences et connaissances acquises par l'expérience. Il se prête à la validation des acquis non formels et informels parce qu'il permet à chaque candidat de contribuer activement à recueillir des preuves, et qu'en combinant différentes démarches, il renforce la validité globale du processus. De nombreux pays ont fait du portfolio un élément central de leurs démarches de validation (CEDEFOP, 2009). Dans le cadre du projet  "Bénévolat et Conduite de projets : des atouts pour l'insertion professionnelle " initié par Animafac, l'iriv a adapté le portfolio VAEB au profil particulier des étudiants et a ouvert le plan d'action à un cursus universitaire ou une autre expérience associative. Il a pour ambition de permettre une meilleure reconnaissance de l'expérience acquise par les étudiants investis dans les associations et de les accompagner dans leurs démarches d'accès à l'emploi. L'axe principal est d'identifier et valoriser avec les étudiants les compétences acquises grâce à leur expérience associative pour leur permettre d'exprimer leur parcours, de le décrire et de le transcrire en termes de compétences valorisables sur un CV, une lettre de motivation ou au cours d'un entretien. Cet axe s'accompagne d'un volet de sensibilisation auprès des entreprises, afin de leur faire prendre conscience de ce vivier de compétences que consituent les associations étudiantes.


  • Valoriser les acquis buissonniers (VAB)

    Un portfolio est un recueil de justificatifs structuré  qui présente et vérifie les copétences et connaissances acquises par l'expérience. Il se prête à la validation des acquis non formels et informels parce qu'il permet à chaque candidat de contribuer activement à recueillir des preuves, et qu'en combinant différentes démarches, il renforce la validité globale du processus. De nombreux pays ont fait du portfolio un élément central de leurs démarches de validation (CEDEFOP, 2009). Le projet VAB a construit un portfolio, avec une déclinaison numérique (un e-portfolio) pour permettre aux enseignants de l'Université de pouvoir tenir compte de toutes leurs expériences dans leur évaluation et d'ainsi mieux préparer leur insertion professionnelle.

    • iriv avec Univsersité d'Evry Val d'Essonne (UEVE)
    • septembre 2011
    • Bénédicte Halba
    • En savoir plus

  • Tremplin Migrant(e)s

    Un portfolio est un recueil de justificatifs structuré qui présente et vérifie les copétences et connaissances acquises par l'expérience. Il se prête à la validation des acquis non formels et informels parce qu'il permet à chaque candidat de contribuer activement à recueillir des preuves, et qu'en combinant différentes démarches, il renforce la validité globale du processus. De nombreux pays ont fait du portfolio un élément central de leurs démarches de validation (CEDEFOP, 2009).

    Le portfolio dé"veloppé dans le cadre du projet Tremplin migrants permet d'identifier, formaliser et valoriser les compétences acquises dans des engagements bénévoles non formels et informels. Cet outil doit permettre de mesurer l’impact sur les publics cibles (les migrants) des bénéfices d’un engagement associatif ; en mesurant notamment l’évolution constatée sur des personnes ayant démarré un engagement bénévole avec le projet Tremplin migrants ; diffuser la démarche auprès de groupes de migrants et d’association pour mettre l’outil à disposition d’un maximum de personnes


  • Migrapass

    A portfolio is an organised collection of materials that presents and verifies skills and knowledge acquired through experience. It is of particular relevance to validating non‑formal and informal learning because it allows the individual candidate to contribute actively to the collection of evidence and also offers a mix of approaches strengthening the overall validity of the process. This is confirmed by the fact that many           countries have introduced the portfolio  as a central element in their validation approaches (CEDEFOP, 2009). The Migrapass portfolio aims to identify and value professional experience acquire in their native country (often ignored in the host countries), the non formal and informal learning (such as a voluntary involvement for instance in migrants shelter) but also to value the unique competence linked to the expatriation  (leaving a native country, living and working in a foreign country). The professional profile of migrant publis is so enriched by unique competences most required on a changing labour market where abilities to adapt and mobility are key assets in a professional career.


  • Portfolio Schola

    Au Conseil européen de Lisbonne en 2000, les pays de l’Union européenne ont défini l’échec scolaire comme la part des jeunes de 18 à 24 ans qui ont seulement un niveau d’éducation secondaire et ne suivent plus d’études ni aucun cursus de formation. Les jeunes sont particuliers touchés par le chômage. L’échec scolaire est la principale cause d’exclusion sociale et professionnelle. La lutte contre le décrochage scolaire est devenue une priorité nationale absolue et un enjeu dans le cadre de la "Stratégie Europe 2020". Elle articule prévention et remédiation sur un objectif central : faire que chaque jeune puisse construire son avenir professionnel et réussir sa vie en société.. La lutte contre le décrochage scolaire constitue un enjeu majeur pour la cohésion sociale et l'équité du système éducatif. La mobilisation de toute la communauté éducative, en lien avec les collectivités locales et les représentants du monde professionnel, doit permettre, à terme, de proposer une solution à chaque jeune en situation de décrochage. (http://eduscol.education.fr) La France s'inscrit dans la stratégie européenne de lutte contre le décrochage. Les rapports de l'Observatoire des zones urbaines sensibles (ONZUS) soulignent que les écarts en termes de chômage, de réussite scolaire ou bien de pauvreté entre les quartiers défavorisés et leurs agglomérations demeurent très préoccupants. En 2010, le taux de chômage dans les zones urbaines sensibles a atteint près de 21 %, soit le niveau le plus élevé depuis 2003. En 2012, le taux d’activité des résidents de Zus, âgés de 15 à 64 ans est de 60,6 % contre 70,9 % dans les unités urbaines environnantes (ONZUS, 2013). Le projet Schola a pour ambition de proposer un programme de formation aux éducateurs- enseignants et médiateurs scolaires (bénévoles et salariés) des associations proposant des actions d’accompagnement à la scolarité ou tout autre organismes travaillant avec les jeunes, qui leur permette : d’acquérir des connaissances sur les raisons d’un échec scolaire et les stratégies mises en œuvre, aux niveaux national et européen, pour lutter contre le décrochage scolaire ; de comprendre le rôle particulier joué par les enseignants/médiateurs à la scolarité, au sein de la communauté éducative, entre les familles et les écoles ; d’apprendre à apprendre en insistant sur les compétences clés et les différents types d’apprentissages (formels, non formels, informels); de s’exercer à des stratégies complémentaires de l’école, par exemple basée sur une expérience associative acquise par les jeunes.

    • iriv avec Collège Blaise Pascal
    • octobre 2018
    • Bénédicte Halba
    • En savoir plus

  • MiFamily

    Les enfants des familles migrantes sont des acteurs clés dans le processus d'intégration car ils sont fréquemment appelés à combler les écarts linguistiques et culturels dans la compréhension entre les membres de la communauté d'accueil et leurs propres familles. Tant les enseignants que les familles de migrants sont les plus concernés par la réussite scolaire des élèves migrants. Plus leurs parents sont conscients de l'importance de l'éducation et comprennent le système scolaire, mieux ils sont équipés pour soutenir leurs enfants à l'école, comme le soulignent les études PISA. Même si les parents migrants ont des attentes élevées pour leurs enfants, ils sont confrontés à de nombreux obstacles - principalement des barrières linguistiques et sociales ou une faible compréhension du système scolaire du pays d'accueil. Le manque de temps ou d'argent à investir dans l'éducation de leurs enfants peut être un problème majeur dans les zones défavorisées même si des solutions alternatives, basées sur des initiatives volontaires (service gratuit) sont proposées par de nombreuses associations, avec des volontaires communautaires, s'efforcent de soutenir les enfants et il existe divers degrés de soutien public au sein de l'école - de nombreux projets de l'UE ont souligné ce point en particulier dans le domaine de l'éducation scolaire. L'approche MiFamily présente donc une situation gagnant-gagnant : pour les professionnels, c'est une opportunité d'impliquer les parents migrants dans l'éducation « formelle » de leurs enfants ; pour les familles migrantes, elles peuvent être mieux outillées grâce à l'apprentissage non formel et informel pour accompagner les progrès de leurs enfants dans le système éducatif du pays d'accueil grâce à l'approche innovante du processus d'apprentissage familial. Cet outil MiFamily vise à concevoir un programme de formation destiné aux enseignants, chefs d'établissement et éducateurs d'organisations avec des migrants pour fournir un soutien pertinent aux parents migrants.

    Outil MiFamily pour comprendre l'Education familiale explique la démarche à envisager pour conduire une éducation familiale auprès de familles d'origine étrangère. L'approche en trois étapes proposée par iriv conseil explique les différentes phases à appliquer par les professionnels pour pouvoir accompagner avec succès des parents d'origine étrangère pour mieux comprendre le système éducatif et ainsi pouvoir aider leurs enfants à l'école.


  • Portfolio REVALUE

    Ce portfolio est le premier résultat du projet ReValue-  un kit d’outils visant à évaluer la connaissance, les compétences, les aptitudes et le niveau d’éducation tant dans leur forme formelle, non-formelle qu’informelle. Il combine différents outils et guides qui ont déjà été pensés pour soutenir les migrants dans leur intégration sur le marché du travail. Il s’adresse aux professionnels - fournisseurs de service et conseillers emploi, pour les aider à évaluer l’expérience, le niveau d’éducation et les compétences des migrants, en incluant l’apprentissage formel, informel et non-formel. Cet outil a été réalisé par iriv Conseil (France) et testé auprès de professionnels et de migrants  à la Cité des Métiers (Paris, septembre  à décembre 2017) avant d’être testé par la suite par les 5 pays partenaires de l'équipe européenne- en Italie, en France, en Hongrie, en Grande-Bretagne et en Allemagne . Les tests ont un double objectif : mesurer l’efficacité de l’outil et fournir une première ébauche pour les usagers potentiels ; donner aux publics migrants un CV plus réaliste et un plan d’action pour les aider dans leur recherche d’emploi et l’avancement de leur projet de carrière. Le CV résultant de l'outil ReStart doit  refléter les connaissances, compétences et aptitudes des migrants, en donnant ainsi aux employeurs des informations plus détaillées, efficaces et validées. Le CV sera par la suite « certifié » par les partenaires du projet - Erifo & Programma Integra (Italie), iriv Conseil & FISPE (France), Ashley and Rinova (Grande-Bretagne) et Jovokerek (Hongrie) – afin de garantir la véracité et la qualité des informations fournies. L’objectif est de surmonter les barrières culturelles et de prévenir tout forme de scepticisme de la part des employeurs lorsqu’ils recevront des candidatures de personnes migrantes.


  • Outil & méthode pour identifer compétences acquises par Education à l'Opéra

    Le projet EducOpera (Erasmus + , 2017-2019) a pour ambition de lutter contre le décrochage scolaire grâce à l’acquisition d’aptitudes et de compétences par le biais d’une éducation à l’opéra. Pour atteindre cet objectif, le projet prévoit de développer trois outils & stratégies : un outil et une méthode (IO1) pour identifier et évaluer les compétences acquises par les collégiens grâce à une éducation à la musique en général et à l’opéra en particulier, comprises comme des aptitudes et des compétences pertinentes pour l’école ; une  formation pour les professionnels (IO2) — des éducateurs formés à cette approche pédagogique et innovante pour enrichir leur pratique professionnelle et pouvoir utiliser l’outil et la méthode (IO1) dans leur évaluation des collégiens ; et un guide et une orientation pour les professionnels (IO3) pour qu’ils puissent expliquer l’approche EducOpera à d’autres enseignants/éducateurs (à l’école et en dehors de l’école), par exemple des enseignants en musique, et ainsi mieux lutter contre le décrochage scolaire ; apprendre à apprendre en combinant apprentissages formels, non formels et informels.

    • iriv avec Opera de Massy
    • decembre 2018
    • Bénédicte Halba
    • En savoir plus